A- A A+    print.gif (312 bytes) AccueilActualités

Un nouveau directeur général à la tête du Laboratoire national

back_icon.png (641 bytes) Liste des articles iconDatePicker.gif (408 bytes) 07/07/2020

Le Ministre des Travaux Publics, des Transports et des Communications, l’Ingénieur Nader JOISEUS, a procédé, ce mercredi 7 juillet 2020, à l’installation de Monsieur Sainlo SAINT-VICTOR comme nouveau Directeur général du Laboratoire National du Bâtiment et des Travaux Publics. Il remplace, à ce poste, Monsieur Yves Fritz Joseph. Selon le Ministre JOISEUS, il est question de donner un nouveau souffle à cette importante institution chargée de contrôler la qualité des infrastructures dans le pays.

Monsieur le Directeur de Cabinet

Monsieur le Directeur général sortant

Monsieur le Directeur général rentrant

Messieurs les Directeurs techniques

Chers employés

Chers amis de la Presse


Mesdames et Messieurs,

J’ai l’insigne honneur et le privilège de procéder, ce matin, à l’installation du nouveau Directeur général du Laboratoire national du Bâtiment et des Travaux publics, en l’occurrence Monsieur Sainlo SAINT VICTOR qui remplace à ce poste Monsieur Yves Fritz JOSEPH que je tiens à remercier pour la tâche qu’il a accomplie durant son passage à la tête de cette institution, particulièrement après le séisme du 12 janvier 2010 où tout était à reconstruire. Grâce à son savoir-faire, l’institution a pu répondre avec satisfaction aux attentes des usagers de plus en plus exigeants. Et comme tout haut cadre compétent, il est en réserve de la République à laquelle il aura sans nul doute à offrir son expertise à un autre niveau.

Monsieur SAINT VICTOR, votre expérience, votre sens de sérieux et votre professionnalisme sont les critères qui ont porté le Président de la République à arrêter son choix sur vous parmi tant d’autres prétendants à ce poste pour servir le pays. Permettez-moi de vous rappeler que cette boite que vous appelez à diriger a une mission transversale doublée d’une vocation commerciale.

Dois-je vous rappeler qu’un simple retard ou un résultat biaisé peut compromettre la réalisation d’un ouvrage important dans un pays comme le nôtre où il y a tant à faire en termes d’infrastructures de toutes sortes que nous ne sommes pas prêts à payer le luxe d’en soustraire.

En soulignant l’aspect commercial, il s’agit de vous demander de redynamiser le fonctionnement du Labo pour que les demandeurs de services soient satisfaits. Et du coup, améliorer ses recettes.

Fonctionnement des services publics s’impose, questionnement qui nous renvoie vers un changement de comportement et de notre façon de penser afin d’aboutir à de nouvelles méthodes adaptées à la réalité haïtienne et axées sur des résultats. Vous devez prouver votre attachement au service public et au travail bien fait qui est la toile de fonds des exigences du pouvoir en place.

W’ap monte tren k’ap kouri ak bèl vitès, si w’ pap ka kenbe, tanpri pa monte l. Mwen pa mande w’ vin revoke pèsonn. Men, kelkeswa jwè ki t ap jwe mal, li dwe konnen ekip la gen yon nouvo kaptenn, fòk li vin antrene a lè, li dwe bay bon rezilta, sinon se pa ni DG a, ni Minis la, se anplwaye a k ap deside revoke pwòp tèt li. Chacun est désormais maître de son destin.

Aux employés présents, mwen mande nou pou nou sispann reflechi tankou moun k ap fè yon djòb pou yon chèk, men pito tankou moun ki se manm yon ekip k ap travay pou peyi li ka vin miyò. Sa n ap fè la a, se li y ap fè lan tout laboratwa travo piblik toupatou sou latè, «les calculs sont les mêmes partout», se konpòtman nou k ap montre valè, se li k ap pi fè nou bay bonjan rezilta. Anpil fwa se etranje a k ap gide nou. Men, se pa pi bon yo pi bon. Se nou ki manke eksplwate kapasite nou. Jodi a, mwen vin mande nou bay DG tout sipò nou pou n chanje figi laboratwa a.

Et pour conclure, Monsieur le Directeur général, je vous renouvelle mes chaleureuses et sincères félicitations et vous souhaite beaucoup de succès dans vos nouvelles fonctions. Tout en vous assurant que vous aurez tout mon support et celui du gouvernement, je vous demande, de ce pas, de vous mettre au charbon, de prendre le gouvernail et mener le bateau à bon port.

Le pays compte sur vous.

Merci.

Source : MTPTC